beatrice darnal
  Sous le masque du quotidien, les agencements en diptyque de béatrice darnal révèlent d’imaginaires événements par la rencontre, le hasard; ils dessinent des désirs inconscients ou avoués. A les examiner on a la sensation d’observer de l’autre côté d’un miroir des faits d’une inquiétante étrangeté.

Stephen Albert

Publications
expositions
ecrire

Mensonges #08, les sept dormants

7 dormants
  Il y a une vingtaine d’années j’ai acheté pour cinq francs aux Puces du canal une boîte à chaussures de la marque Galibier, fermée par un lacet, bourrée de photographies anciennes, anonymes. Des jeunes gens ordinaires inoccupés. Aux versos, ni légendes, ni inscriptions, ni dates.